Un partenariat de qualité, pour un succès garanti !
4 Oct

Difficile d’acheter une maison en vente à Pernes-les-Fontaines lorsque l’on est un primo-accédant !

Vous aimeriez acheter une maison à Pernes-les-Fontaines ? On va être honnête, car même si, au mois de septembre 2020, les taux de crédit sont redevenus identiques à ceux observés au mois d’avril, l’accès au crédit est rendu compliqué et incertain pour bon nombre d’emprunteurs, déjà fragilisés par la crise, en raison notamment de la mise en chômage partiel. Cette situation touche majoritairement les primo-accédants exerçant dans les secteurs les plus touchés par la crise (hôtellerie, restauration, événementiel, aéronautique, etc.) et qui, pour beaucoup d’entre eux, se retrouvent dans l’incapacité financière de se positionner sur le marché du crédit immobilier…

Au-delà de la fragilité financière de certains emprunteurs, la peur d’un regain épidémique et le climat d’incertitude qu’elle crée engendrent une véritable prudence de la part des emprunteurs et des institutions bancaires. On observe que, depuis le mois de mars 2020, les refus de prêts ont augmenté de 10% par rapport à 2019, sur la même période, et qu’un nombre plus restreint d’emprunteurs se positionne sur le marché du crédit.

« Deux profils d’emprunteurs ont été particulièrement pénalisés par la crise. Ce sont, en premier lieu, les primo-accédants qui subissent de plein fouet les répercussions économiques engendrées par la crise sanitaire, en raison notamment de la précarisation de leur situation salariale. En effet, entre 2019 et 2020, la part des primo-accédants dans le total des emprunteurs a baissé de 4 % sur les dossiers montés, passant de 31% sur le 1er semestre 2019 à 27% sur le même semestre, en 2020, ce qui n’est pas un indicateur de bonne santé du marché du crédit immobilier. Au-delà des primo-accédants, ce sont aussi les personnes âgées ou polypathologiques qui se sont également vu refuser leurs demandes de prêts. Dans un contexte de crise, de hausse des taux combinée à une baisse du taux d’usure (générant un effet ciseau), le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) affecté au prêt de ces emprunteurs atteint rapidement le taux d’usure en vigueur et ajourné leur projet d’achat immobilier… Leur santé étant considérée comme ‘à risque’ par les assureurs, ces profils d’emprunteurs doivent en effet payer une surcote d’assurance afin de garantir leur emprunt… », souligne Sylvain Lefèvre, président de La Centrale de Financement.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée